Contre le harcèlement dans les transports, des arrêts de bus à la demande.

Le gouvernement présente ce jeudi son plan de lutte contre le harcèlement dans les transports en commun. Un véritable fléau.

100% des femmes victimes de harcèlement dans les transports. Le 16 avril dernier, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes parvenait à donner un coup de projecteur sur ce fléau, en publiant une étude menée auprès de 600 femmes de Seine-Saint-Denis et de l’Essonne. Dans le même temps, le HCEfh présentaient ses recommandations pour enrayer, enfin, ce phénomène. Message reçu du côté du gouvernement, qui a présenté ce jeudi matin 12 engagements sur le sujet.

Sur le volet prévention :
Des marches participatives d’usagères pour améliorer la sécurité des femmes dans les transports
Le gouvernement propose de faire participer les usagères des transports en commun à l’aménagement des infrastructures de transport. Des décisions qui pourront par exemple concerner les éclairages dans les stations de métro ou les emplacements des équipements de vidéosurveillance.

Une campagne de sensibilisation à l’automne 2015

Le gouvernement promet de lancer une vaste campagne de communication sur Internet. Elle sera axée sur les peines encourues par les auteurs de harcèlement et de « violences sexistes ». le ministère de l’Éducation nationale sera lui aussi impliqué, pour diffuser des messages dans les écoles.

Des messages pérennes
La question du harcèlement dans les transports sera intégrée directement dans les outils de communication permanents concernant les règles applicables aux voyageurs.

Expérimentation de l’arrêt à la demande des bus la nuit
Inspiré d’une initiative canadienne, l’arrêt à la demande des bus la nuit devrait faire l’objet d’une expérimentation dès la fin de l’année à Nantes, fait savoir ce jeudi Le Parisien. Il s’agit d’éviter les longs trajets à pied, dans « des espaces peu sécurisants », précise le gouvernement dans son communiqué.

Mobilisation des services de l’État sur tout le territoire
Les Conseils locaux et intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD et CISPD, ndlr), seront chargés de s’investir sur cette thématique.

Réaction plus efficace contre le harcèlement
Rendre les services d’alerte téléphoniques plus efficaces
Le numéro d’urgence de la SNCF, le 3117, sera chargé de traiter les cas de violences sexuelles. Même initiative du côté de la RATP, avec le 3246. Il sera ainsi possible de signaler des cas de harcèlement. A terme, le gouvernement devrait lancer une réflexion sur l’harmonisation nationale de ces numéros de téléphone.

Mise en place des alertes SMS
Pour rassurer les usagers et leur permettre de procéder discrètement à des signalement, le gouvernement veut instaurer les alertes par SMS. Le dispositif sera lancé du côté de la SNCF avant la fin de l’année. Une étude est lancée sur le sujet pour la RATP.

Développement de nouveaux outils numériques d’alerte et de signalement
Après les appels et les SMS, les réseaux sociaux devraient également être utilisés dans la lutte contre le harcèlement. Charge à la SNCF et la RATP de prêter attention à des signalements qui seraient publiés sur ces plateformes. Sur Internet, un formulaire dédié sera proposé sur RATP.fr.

Suivi du phénomène
Une multitude d’études et de baromètres seront publiés pour évaluer le harcèlement dans les transports. Plusieurs critères seront évalués, dont la répartition par sexe des agressions commises sur le personnel et les usagers. Un sondage sera réalisé en parallèle en juillet 2015.

Accompagnement des victimes
Formation spécifique du personnel
Des formations spécifiques seront proposées au personnel des entreprises de transport. Les services de police, de la gendarmerie et de la justice seront également impliqués pour mieux gérer le traitement des plaintes.

Favoriser la mixité dans les entreprises de transport
Cette proposition n’est pas nouvelle. En 2014, l’Union des Transports Publics et Ferroviaires a signé un plan sectoriel sur la mixité dans les transports. L’accord conclu dans la branche dans le cadre du Pacte de responsabilité comporte par ailleurs un volet sur la mixité dans les entreprises de transport.

Lutter contre la diffusion des messages sexistes
Le gouvernement propose de lutter contre la publication de messages publicitaires à caractère sexiste, allant jusqu’à leur élimination.
Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/societe/contre-le-harcelement-dans-les-transports-des-arrets-de-bus-a-la-demande_1697461.html#p31vodTOGW8jKV7I.99